Blog

InBody angle de phase

Votre corps et vous : le guide de l’angle de phase

  |   Actualités

InBody angle de phase

Quand nous parlons des tests de composition corporelle et de son analyse, la plupart des personnes pensent instantanément au pourcentage de masse grasse dans notre corps. Aujourd’hui les outils d’analyse d’impédance bioélectrique (c’est à dire de l’analyse corporelle) font beaucoup plus que donner un indicateur de masse grasse que nous trouvons dans notre corps.

 

Pensez au pourcentage de masse grasse comme la partie visible de l’iceberg. La graisse dans le corps est ce que nous voyons en premier mais la composition du corps est bien plus que ça et les nouveaux outils de bio-impédancemétrie peuvent nous permettre de voir une bonne partie de ces caractéristiques qui ne sont pas « visibles ».

 

Pour les appareils d’analyse corporelle utilisant la mesure directe segmentaire d’impédance à multifréquence (DSM-BIA), vous pouvez aussi calculer votre masse musculaire, l’eau que contient votre corps, la valeur de l’angle de phase et une visualisation segmentaire de ces paramètres.

 

Cependant, votre pourcentage de masse grasse peut être un très bon indicateur de votre santé globale et de l’état actuel de votre composition corporelle, tout autant que les éléments mentionnés au–dessus qui peuvent aider à prédire ou détecter les problèmes de santés.

 

Dans cet article nous irons au-delà des discussions habituelles concernant la composition corporelle et nous parlerons d’un des indices les plus pertinents et utiles dans le domaine de l’impédancemétrie : l’angle de phase.

Mais qu’est-ce que l’angle de phase au juste ?

Le Dr. Howard Murad a écrit dans son livre « The Water Secret: The Cellular Breakthrough to Look and Feel 10 Years Younger »:

« L’angle de phase nous permet de mieux comprendre comment notre corps change– pour le meilleur ou pour le pire. Cela permet d’expliquer pourquoi les personnes atteintes du VIH, ou du cancer ont un angle de phase faible. Sans surprise, l’angle de phase diminue aussi avec l’âge puisque votre corps perd sa capacité de réparation et de régénération de nouvelles cellules aussi rapidement que quand vous étiez plus jeune. Le vrai âge d’un être humain peut être déterminé par le changement de l’angle de phase. »

 

Plus tard, il s’est rendu compte que :
« L’angle de phase augmente quand vous êtes en bonne santé et baisse quand vous êtes malade. Il baisse aussi avec l’âge. Quand l’angle de phase augmente, le vieillissement diminue. »

Démystifier l’angle de phase

On ne va pas ici parler de biologie ou de physique mais vous devez cependant avoir un peu de bases pour comprendre pourquoi il est important pour vous de connaître ce qu’est l’angle de phase.

 

Votre angle de phase est une mesure directe de l’intégrité de vos cellules ainsi que de l’eau qu’il y a à l’intérieur et à l’extérieur de ces cellules. La membrane cellulaire est importante pour réguler ce qui rentre et ce qui sort de la cellule. Pensez à cette membrane comme une forteresse qui protège la cellule.

 

Chez les personnes en bonne santé, la membrane cellulaire se compose de couche de matériau lipidique non conducteur (isolant) intercalé entre deux couches de fluides conducteurs (eau du corps). Lorsqu’il y a deux matériaux conducteurs autour d’un isolant, on se réfère souvent à cet isolant en tant que condensateur.

 

La membrane cellulaire fonctionne comme une forteresse avec des capacités de type condensateur qui essayent non seulement d’empêcher les courants d’entrer dans les cellules, mais aussi d’autres matériaux indésirables comme les toxines et les déchets.
Cela signifie que les cellules en bonnes santés auront tendance à mieux réguler les entrées et sorties des substances indésirables dans les cellules.

Comment mesure-t-on l’angle de phase ?

Dans la bio-impédancemétrie, l’angle de phase est la relation entre la résistance et la réactance (le temps de réaction).

 

Pour mieux comprendre ces variables, vous devez comprendre ce que la masse corporelle maigre (MCM) et la masse corporelle veulent dire.

 

La Masse corporelle maigre (MCM) est le poids total de vos organes, votre peau, l’eau que contient votre corps et les muscles. C’est donc le poids total de votre corps moins la masse grasse.

 

 Résistance, réactance et impédance

 

La résistance se produit lorsqu’un conducteur transfère (ou déplace) l’énergie d’un courant électrique. Meilleur est le conducteur, plus bas sera la résistance. Une résistance importante est associée à une MCM basse.

 

Les fluides corporels constitués d’eau et d’ions chargés conduisent facilement les courants électriques. L’eau extracellulaire ou EEC (eau + sodium ionisé Na+) et l’eau intracellulaire ou EIC (eau et potassium ionisé K+) fournissent une voie conductrice.
Lorsqu’une personne a beaucoup de masse corporelle maigre (MCM), elle a beaucoup d’eau dans le corps, et cela signifie une meilleure circulation du courant électrique et donc une résistance globale plus faible.

 

La réactance (ou réactivité), d’autre part, mesure la capacité de vos cellules à stocker de l’énergie. Si votre corps peut facilement stocker l’énergie, alors la réactance sera forte. A contrario, si le corps stock l’énergie de manière insuffisante, cela signifie que la réactivité sera faible. Ainsi, les cellules en bonne santé ou avec une membrane cellulaire intacte maintiennent la charge électrique plus longtemps.

 

De ce fait, la réactance de votre corps est proportionnelle à la quantité mais aussi à la force des cellules dans votre corps.

 

L’impédance est la somme de la résistance et la réactance. Ainsi, évaluée de manière trigonométrique, la relation entre résistance et réactance crée un ratio. Ce ration est votre angle de phase et est exprimé en degré.

 

Vous pouvez mesurer votre angle de phase et la santé de vos cellules grâce à une appareil de bio-impédancemétrie qui envoie des courants électriques pour évaluer la santé de vos cellules. L’impédance est mesurée en introduisant un petit courant alternatif dans le corps et en mesurant les effets qu’il a sur le corps (le courant causé par le corps).
Par exemple, chez l’homme, 50KHz est considéré comme idéal pour maximiser la réactivité et déterminer le point où les cellules sont les plus fortes en résistance au courant (créant ainsi l’angle de phase le plus élevé).

 

Alors que le courant traverse votre corps, l’eau qui est dans ce dernier va naturellement résister à la circulation de ce courant : on parle ainsi de résistance. Plus simplement, quand le courant va rencontrer une cellule, cela va créer un « délai » dans la trajectoire du courant d’électricité. Ce « délai » comparé à la quantité d’eau qu’il y a dans le corps nous donnera l’angle de phase.

L’impédance est une combinaison de ces deux valeurs.

Pourquoi vous devriez vous préoccuper de votre angle de phase ?

InBody angle de phase

En vous intéressant à votre angle de phase, vous pourrez avoir une image plus précise de votre santé car il examine l’état des cellules ainsi que la quantité d’eau dans ces dernières.

 

Basé sur des résultats de recherches, un angle de phase important suggère un meilleur état global des cellules du corps. D’un autre côté, un angle de phase faible est hautement prédictif de la diminution de la force musculaire, d’une plus faible qualité de vie et d’une mortalité accrue chez les personnes âgées atteintes d’un cancer.

Mais comment savoir si votre angle de phase est dans les normes ou pas ?

C’est là que ça devient intéressant.

 

Bien qu’il ait été démontré que certains facteurs peuvent influer sur l’angle de phase (l’âge, le sexe et l’IMC), il a aussi été démontré qu’il y a des différences considérables des valeurs de référence de l’angle de phase dans différentes populations. Ces différences ne s’expliquent pas seulement par l’âge ou l’IMC mais peuvent aussi s’expliquer par les différences qui existent entre les analyseurs d’impédance.

 

En bref, les valeurs de l’angle de phase ont tendance à différentes en fonction de l’appareil d’impédance que l’on utilise.

Voici un exemple de résultat d’angle de phase avec l’appareil InBody 770:

 

 

Finalement, il est important de noter que l’angle de phase varie d’une personne à un autre. Ainsi, pour mesurer la progression, comparer vos angles de phase actuels à ceux obtenus précédemment est plus important que de comparer ses résultats avec d’autres personnes puisque la composition du corps diffère d’une personne à une autre.

Quelle est la connexion entre la composition du corps et l’angle de phase ?

Une étude datée de 2016 révèle que l’âge combinée à la masse maigre et à la taille sont les variables les plus importantes qui influencent la variabilité de l’angle de phase chez les personnes en bonne santé. Cette même étude conclue que le rapport eau extracellulaire (EEC) et eau intracellulaire (EIC) peut aussi justifier les variations de l’angle de phase lors de plusieurs types de situations clinique ou d’obésité sévère.

 

Lorsqu’une personne a une inflammation ou un œdème (causant un rapport EEC/EIC plus élevé), la santé de leurs cellules (et par la même occasion leur angle de phase) sera affectée négativement.

 

Basé sur cette étude, pour une augmentation des chances d’avoir des cellules en bon état et un bon angle de phase, il est important de faire des efforts que ce soit au niveau de la nutrition, du sport ou bien les deux.
Bien-sûr, plusieurs autres facteurs peuvent aider à cette amélioration comme par exemple :
– La qualité du sommeil
– Le stress
– La consommation réduite de café, alcool
– Etc.

 

Le lien entre l’angle de phase et la composition du corps peut se résumer de la manière suivante :

 

L’augmentation de l’angle de phase peut-être le résultat de :
– D’un gain de masse musculaire
– Une réduction de la graisse corporelle

 

La baisse de l’angle de phase peut-être le résultat de :
– La perte de tissu musculaire
– L’augmentation d’inflammation

 

Cependant, il faut faire attention : une augmentation de l’angle de phase n’est pas toujours une bonne chose et sa baisse ne doit pas être nécessairement mal interprétée.

Ce qu’il faut retenir

Vos valeurs d’angle de phase peuvent vous donner une idée de ce qui se passe dans votre corps. Il peut vous aider à identifier les risques pour votre santé et à en aborder les problèmes existant tout en suivant les progrès de changement de style de vie (régime, exercice).

 

Toutefois, gardez à l’esprit que vos valeurs d’angle de phase ne vous permettent pas de peindre un tableau complet de l’état actuel de votre santé.